7.10.2021
Convoqué par la gendarmerie !

Cette anecdote est très inhabituelle. Elle va vous rappeler l’importance des mandats de recherche et de la vérification des pièces d’identité des clients qu’on emmène en visite, qu’on soit agent immobilier traditionnel, accompagnateur ou chasseur… Parce qu’on n’est jamais à l'abri d’un coup de téléphone de la gendarmerie.

Pour se remettre dans le contexte, il faut savoir qu’aujourd'hui la législation impose de vérifier l’identité des acquéreurs potentiels, à qui on fait visiter un bien immobilier. Avant cela, il nous faut un mandat de vente ou un mandat de recherche. Les visiteurs doivent signer un bon de visite, qui a été rempli à l’aide de leur pièce d’identité et être en possession d’un justificatif qui permet de prouver en cas de contrôle qu’on a vérifié leur identité grâce à ce document. 


Quand j’étais agent immobilier, il y a plusieurs années, j’ai pris une maison en vente. Un jour, les propriétaires sont partis en vacances et m’ont laissé les clés de leur maison en espérant que je  trouve des acquéreurs. J’ai signé un mandat de vente avec ces personnes qui sont parties en vacances. Elles étaient sereines et tout s’est bien passé. J’ai commercialisé le bien, j’ai eu quelques appels et donc forcément je suis allé en visite avec les acquéreurs les plus qualifiés et les plus intéressés. J’ai alors fait plusieurs visites sur la maison de ces personnes pendant leur semaine de vacances. Visites effectuées, je n’ai pas pris d’offre dans la première semaine. Lorsqu’ils sont revenus de vacances, à mon plus grand étonnement, ils m’ont appris qu’ils s’étaient fait cambrioler. 


Le lendemain, j’ai reçu un appel de la gendarmerie qui s’occupait de cette histoire de cambriolage. A priori, un voisin m’avait aperçu dans le jardin avec des clients et il n’était pas au courant que les propriétaires avaient justement mis en vente leur maison alors il trouvait cela bizarre. Tout ça mis bout à bout, les gendarmes se sont posés une question : est-ce que l’agent immobilier ou bien les personnes qui ont visité ne sont pas entre guillemets complices du cambriolage ? Ils se sont dit que peut-être un cambrioleur avait prétexté faire une visite avec moi pour repérer les lieux et préparer leur coup.


Les gendarmes se sont interrogés et m’ont demandé de leur produire un justificatif de l’identité des personnes que j’avais emmenées en visite, justificatif que je devais avoir parce que la loi me l’impose. Je n’avais pas été très très carré, les gendarmes m’ont rappelé les choses. Ils m’ont dit qu’ils pouvaient se permettre d’appeler la DGCCRF, la répression des fraudes, et dénoncer le fait que je n’avais pas vérifié précisément l’identité des personnes emmenées en visite. On est effectivement dans l’obligation d’indiquer au vendeur qui on a fait venir chez lui  et c’est bien normal. Mais je n’avais pas ces éléments. L’affaire s’est conclue. Les gendarmes ont compris qu’on était des gens honnêtes. Il n’y avait pas eu une multitude de visites et au final. ils avaient trouvé l’explication concernant cette histoire de cambriolage ; ils avaient une piste sérieuse ailleurs. 


Ce qu’il faut alors retenir de cette histoire, c’est qu’il est très important de toujours vérifier l’identité de ses acquéreurs et de leur demander de signer un bon de visite attestant qu’ils ont visité tel bien situé à telle adresse. 


Voilà ma petite anecdote : je me suis fait interroger par les gendarmes pour le cambriolage d’un bien que j’avais mis à la vente ! 


Alexandre, accompagnateur ICM.


Vlad Magdalin

Passionate reader | People person | The one behind All dad jokes
lire plus d'article
Vous pourriez également être intéressé par ça
Anecdote
Convoqué par la gendarmerie !

Cette anecdote est très inhabituelle. Elle va vous rappeler l’importance des mandats de recherche et de la vérification des pièces d’identité des clients qu’on emmène en visite, qu’on soit agent immobilier traditionnel, accompagnateur ou chasseur… Parce qu’on n’est jamais à l'abri d’un coup de téléphone de la gendarmerie.

2.7.2021
Actualité
Le marché immobilier : un marché vacciné contre la crise

Nous avons tous été déçus de voir notre petit restaurant préféré fermer. Il est donc facile de penser que tous les marchés sont en crise. Mais ce n'est pas le cas du marché de l'immobilier, bien au contraire ! Celui-ci ne fait qu'augmenter. En effet, les prix de l'immobilier ont grimpé de 5,8 % en un an, et la demande d'acquéreurs grimpe en flèche.

15.5.2021
Anecdote
La rentabilité ne fait pas tout !

Guillaume, accompagnateur ICM, a lors de son parcours été confronté à tout un panel de situations différentes. C'est une anecdote venant tout droit de Mulhouse qu'il décide aujourd'hui de nous confier.

15.5.2021
Grow your business.
Today is the day to build the business of your dreams. Share your mission with the world — and blow your customers away.
Start Now